Les manipulations vertébrales

Vous vous êtes déjà surement rendu (ou connaissez quelqu’un qui est allé) chez un ostéopathe/chiropracteur/rebouteux parce que vous étiez (ou il était) bloqué et celui-ci vous a manipulé la colonne vertébrale.

Voilà un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre, parfois d’une manière correcte et parfois moins. Les croyances concernant les manipulations vertébrales ou des autres parties du corps sont nombreuses :

  • Les manipulations peuvent débloquer le dos.
  • Les manipulations peuvent débloquer une articulation.
  • Les manipulations peuvent remettre une vertèbre en place.
  • Les manipulations peuvent remettre un bassin, qui était de travers, en place.
  • J’ai les os qui craquent.
  • C’est mauvais pour le cartilage.
  • Etc

Les effets des manipulations sont nombreux et assez complexes, ceux-ci ne se résument pas à la « remise en place » d’une articulation qui ne l’était plus.

Pour commencer, une petite définition de la technique de manipulation :

  • C’est une technique passive lors de laquelle, le thérapeute applique une force rapide et brève à une articulation (vertébrale et les autres articulations du corps) proche de sa limite naturelle mais toujours physiologique. Cette manipulation est souvent accompagnée d’un bruit audible, un « crac ». [1]

Le bruit entendu lors de la manipulation vient principalement d’un phénomène de cavitation au sein de l’articulation. Mais qu’est-ce que cette « cavitation » ? :

  • Il y a du liquide dans nos articulations, et dans ce liquide se trouvent des bulles de gaz. Lorsqu’il y a une augmentation soudaine de la pression, ces petites bulles « explosent ».
  • Ce phénomène de cavitation se retrouve dans l’eau lorsque les hélices d’un bateau tournent et créent des bulles.cavitation

Il y aussi d’autres hypothèses, quant au bruit :

  • La rupture de fibrose du tissu collagène (qui entoure les articulations vertébrales)
  • Un ménisque au sein d’une articulation vertébrale pourrait être recentré

Quels en sont les effets ? :

  • Diminution de la douleur par une désensibilisation nerveuse périphérique et centrale
  • Amélioration de la contraction musculaire
  • Parfois une libération d’hormones « endorphine », qui sont des anti-douleurs naturels
  • Étirement de la capsule articulaire
  • Augmentation/restauration de la mobilité
  • Réduction des tensions musculaires
  • Divers effets (complexes) sur le système autonome et neuro-endocrine
  • Effet placebo et psychologique

Pour illustrer, je vous propose cette vidéo (en anglais malheureusement), expliquant ce qui se passe lors des manipulations.

Une petite anecdote en rapport avec la vidéo (vers 40 secondes) : le docteur Donald L. Unger s’est craqué les doigts d’une main pendant 60 ans mais pas ceux de l’autre. Au final, il n’a pas eu plus de problèmes d’un côté que de l’autre. [2]

Diverses études ont étudié les risques de développer de l’arthrose chez des sujets qui se craquaient les doigts et chez d’autres sujets qui ne se les craquaient pas et au final, le résultat était le même que pour notre docteur Donald L. Unger, il n’y avait pas plus d’arthrose dans un groupe que dans l’autre. [3]

Encore une autre vidéo (tournée en 2015), cette fois-ci, c’est un genou, vu à l’IRM, dans lequel on peut voir une « petite poche noire » se former lors de la manipulation du genou.

Il ne faut pas oublier que les manipulations comportent des risques, surtout au niveau de la nuque. Mais ne devenons pas non plus paranos, une technique de manipulation bien effectuée par un thérapeute bien formé et conscient des contre-indications aux manipulations est un très bon outil thérapeutique.

Pour conclure, les manipulations ont donc principalement un effet anti-douleur et de gain de mobilité et sont utiles dans les affections de la colonne vertébrale et des autres articulations.

Et vous, qu’en pensez vous ?

Stéphan Hellin

Sources :

  • [1] http://www.physio-pedia.com/Spinal_Manipulation
  • [2] Donald L. Unger, « Does Knuckle Cracking Lead to Arthritis of the Fingers? »,Arthritis & Rheumatism, vol. 41, no 5,‎mai 1998
  • [3] Kevin deWeber et al., « Knuckle cracking and hand osteoarthritis », Journal of the American Board of Family Mededecine, vol. 24, no 2,‎mars-avril 2011
Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s